juin 29, 2007

One Laptop Per Child

Posted in cours, informatique, matériel, rwanda à 12:18 par Guillaume

Quelques idées sur le projet OLPC :

Il y a déjà quelques temps, Nicholas Negroponte et une équipe du MIT lance le project OPLC (One Laptop Per Child – Un Ordinateur Portable par enfant). Leur vision : permettre à chaque enfant d’avoir un ordinateur portable. Ils essaient donc de créer un laptop à moins de 100USD. Le résultat est un peu plus cher (~150USD pour le moment) et s’appelle « XO ». Pour s’en faire une idée, cliquez ici.

Pour comprendre l’importance du projet, il faut revenir à ce que nous dit Nicholas Negroponte :

« It’s an education project, not a laptop project »

Le but n’est pas de donner un ordinateur portable à chaque enfant, le but est de leur donner un outil qui leur permette d’apprendre. Bien sûr, on peut se demander si les 150USD que coûtent chaque laptop ne pourraient pas être mieux investis ailleurs : nourriture, soin, prévention SIDA (pour citer les programmes à la mode). C’est bien le plus gros reproche que l’on fasse au projet OLPC …

Je radote, je radote, mais ce blog est intitulé « Rwanda ». Où est donc le rapport ? Cliquez-donc ici ou pour le savoir … Et oui ! Le Rwanda est entré dans le projet OLPC au début de l’année. Du coup, je pense parfois à tous les projets que l’on pourrait créer autour de ce portable :

  • l’utiliser comme calculatrice pour des cours de maths ou de physique
  • utiliser des programmes comme Dr Geo pour faire de la géométrie sans papier
  • remplacer les livres de cours démodés par des livres électroniques, bien moins chers à distribuer

Est-ce que cela se mettra effectivement en place ? Rêvons un peu …

avril 28, 2006

Ndiga ikinyarwanda (j’apprends le kinyarwanda)

Posted in cours, ikinyarwanda, rwanda à 10:05 par Guillaume

Et c'est pas facile !

Depuis quelques semaines (2 au maximum) je me suis mis très sérieusement à prendre des cours de kinyarwanda. Avec Emmanuel, nous prenons des cours privés, dans mon salon, 2-3 fois par semaine (si si, c'est vrai !). Diane (notre prof) fait des pieds et des mains pour nous faire comprendre les subtilités de cette langue. Mais très honnêtement, côté difficulté, c'est un mélange de chinois et de finnois.

16 classes différentes, un vocabulaire qui n'a rien à voir (à l'exception de quelques mots : amavide – les bouteilles vides ; icarayo – le crayon ; icaroti – la carotte ; …), les "tons" qui font que le même mot prononcé de 2 manières différentes a 2 significations totalement différentes, la grammaire démente qui fait qu'à chaque fois que l'on essaie de créer une nouvelle phrase on se retrouve dans un cas exeptionnel qui fonctionne juste autrement (ou plus simplement dit, on a pas compris la règle en question).

Bref, je vous prépare sous peu un petit cours de kinyarwanda en audio et en couleurs …

Pour les news : je pars demain matin en Uganda avec un copain Ugando-Rwandais. Attention au photos dès le retour (lundi si tout va bien) !