septembre 25, 2006

Suisse & Etranger

Posted in étranger, suisse, votation à 12:45 par Guillaume

Ce matin, je suis tombé (pas tout à fait par hasard) sur un petit article. Pour ceux qui veulent savoir plus en détail de quoi je parle, allez voir l’objet de la votation. En gros, il s’agit de n’accueillir en Suisse qu’un minimum absolu de personnes. J’avais lu le texte il y a quelques temps. Tellement absurde que je pensais impossible qu’il passe. Malheureusement, j’ai une fois de plus tort.

La Suisse accepte de se refermer sur elle-meme à 68%. Tous les cantons sont d’accord. Seule consolation, les cantons romands sont un peu moins d’accord que les autres. Les détails sont ici.

Bref, quelques commentaires de la part d’un expat qui vient de se faire refuser la prolongation de son visa au Rwanda :

Après avoir vu les difficultés, le nombre de bureaux à traverser, le nombre de papiers à faire signer, etc. dont j’ai eu besoin pour avoir mon visa au Rwanda, je plains d’autant plus les gens essayant difficilement d’arriver en Suisse. Et ici, pas de cours de langue obligatoire (quoi que ce serait peut-etre une bonne idée de l’introduire).

Je me demande donc si je ne vais pas demander l’asile au Rwanda, histoire de rester dans un pays où les étrangers sont encore à peu près tolérés …

Publicités

7 commentaires »

  1. anomalie said,

    bien d’accord avec toi! j’trouve aberrant et décevant aussi qu’autant de suisses aient pu voter oui à de tels changements de loi… d’autant plus qu’ils sont en partie en contradiction avec les droits de l’homme!
    ça fait peur tout ça…
    …et pas très envie de rester dans c’pays!!
    et toi, tu reviens quand, alors??
    à bientôt!

  2. fonji said,

    Déjà qu’on a eu des emmerdes à l’immigration au Canada (plus de détails bientôt sur bloggure), j’ose pas imaginer ce qui va se passer maintenant pour les immigrants en suisse.
    Ces lois sont franchement dégueulasses. J’ai fait ce que j’ai pu pour convaicre les gens (manifestation et discussions), à croire que ça n’a pas suffit.

    Il suffit de dire aux jeunes « loin de 1928 » pour qu’ils votent pour le changement ? Et dire aux (très) vieux (qui votent beaucoup) « ça limite les étrangers » ?

    Je comprend pas comment c’est possible, alors que théoriquement le monde devrait de plus en plus se réunir et se rapprocher, de faire passer de pareilles horreurs sans que les petits connards de pions que l’on est ne s’en rendent compte.

    J’vais devenir anarcho à force de voir ce genre de résultats et de traîner avec des gens qui pensent comme ça…

    Antifascites nous sommes
    Antifascites radicaux
    Pour la dignité des hommes
    ET POUR QU’ILS SOIENT TOUS EGAUX
    (Ya Basta – Notre résistance)

  3. fonji said,

    J’voulais dire « lois » et pas « loin » bien évidemment…

  4. Monique said,

    Mouai…. depuis ici aussi la pilule a du mal a passer !

    En plus, les réjouissances ne font sans doute que commencer…… Ueli Maurer l’a dit : L’asile et les étrangers continueront à être des thèmes fondamentaux pour son parti !

    Bah… va falloir choisir vite Guillaume, parce que bientôt, suite à un long séjour à l’étranger tu vas devoir repasser ton permis d’être Suisse 🙂

    Moi, je fais de la résistance intéressée et j’héberge toujours un charmant étranger 🙂
    Bon, issu de l’union européenne hein, faut pas pousser non plus !

    Bisous à tous
    Monique

  5. michel Lederrey said,

    http://www.admin.ch/00090/index.html?lang=fr&msg-id=7481

    Au Conseil fédéral

    Je suis atterré du cynisme et du mensonge qui suintent du message de la Confédération suite aux votations de dimanche (voir (http://www.admin.ch/00090/index.html?lang=fr&msg-id=7481). Oser parler de préservation de la tradition humanitaire constitue une distorsion de la vérité. Et le cynisme de la suite du communiqué dit bien la visée de ces lois: permettre le tri entre les personnes à haute valeur ajoutée et le rejet des faibles dans l’ombre. Cette distorsion n’a hélas rien d’étonnant après une campagne où l’usage de contrevérités n’a effrayé personne.

    La manière d’aborder toute personne avec d’abord un soupçon sur ses intentions d’abuser, qu’il s’agisse d’étranger, de requérant ou d’invalide est caractéristique. Le véritable abus des structures sociales et économiques de la Suisse n’est-il pas dans les privilèges éhontés des titulaires de grosses fortunes ou de revenus indécents? Mais il est connu que les victimes, dans les contextes d’abus sexuels se retrouvent souvent au banc des accusés. Il est sans doute normal qu’il en aille de même dans le contexte économique et politique de la Suisse actuelle. Les victimes deviennent des accusés, La Fontaine le disait à sa manière dans « le loup et l’agneau ».

    Reste à espérer que ceux qui ont fait campagne honnêtement pour l’adoption de ces lois, insistant sur les possibilités d’ouverture et d’intégration qu’elles peuvent donner et le recours seulement ultimes à leurs aspects les plus durs osent donner de la voix et peser pour leur application humaine. L’appel du communiqué de la confédération à la détermination des autorités à tout niveau montre que le travail de résistance de tous les humains de bonne volonté sera nécessaire.

    Il me reste une seule espérance; je l’ai glanée dans l’analyse des résultats (voir « Le Temps » de lundi). Les quelques lieux où les lois ont été repoussée sont les villes, Lausanne, Berne et autres, là où la population étrangère est la plus présente. La peur et le soupçon sont encore une fois portés par les régions le moins en contact avec les personnes directement concernées par ces lois.

    En restant convaincu que les valeurs humanitaires de la Suisse, même bafouées par une décision où la démocratie sert de pudique paravent à la manipulation des opinions, je tiens d’une part à assurer le Conseil fédéral de ma loyauté éclairée, et d’autre part à encourager ses membres les plus fidèles à ces valeurs à la fermeté dans l’adoption des mesures d’application

    Michel Lederrey

  6. Andréa said,

    bonjour chers amis,
    juste un petit mot pour vous dire que je partage votre tristesse et votre indignation. je dois dire que je n’ai pas vraiment compris comment cela pouvait passer et encore moins cette grande majorité de oui dans tout le pays. Cela dépasse mon entendement… comment peut-on?
    Juste avant les votations je suis allée voir une expo de photos d’un photographe ayant suivi lpendant 4 mois le périple d’un malien, de son village jusqu’en France. Un des rares ayant réussi à survivre à ce voyage… J’avais été particulèrement frappé et touchée par ce témoignage et les résultats m’ont dégoûté…
    Je vous embrasse tous très fort.

    deia

  7. michel Lederrey said,

    plaisir de te retrouver Deia!
    à bientôt j’espère


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :